E C K A N K A R, la religion de la Lumière et du Son de Dieu

La quête de Dieu

Sri Harold Klemp

La fenêtre de la pièce d’où j’écris donne sur l’arrière-cour qui est bordée par un petit bosquet d’arbres que ma femme et moi appelons " la forêt ".

Ce bosquet abrite notre famille d’animaux : un tamia, quelques renards roux qui font halte à la recherche d’un peu de nourriture, M. et Mme Jeannot Lapin et un grand nombre d’écureuils qui vivent dans un arbre. Tous ces animaux, même les renards parfois, viennent manger les graines pour oiseaux que nous avons mises dans deux plats à leur intention.

Les écureuils sont les plus amusants à observer. Les deux plus gros monopolisent les assiettes en s’asseyant dedans et chassent les membres moins importants de la famille qui doivent alors se contenter de vieilles graines jonchant le sol. Après avoir bien mangé, la famille retourne dans la forêt pour se reposer et jouer.

La vie est cependant loin d’être un paradis. Le chien brun et blanc d’un voisin vient parfois gâcher cette scène bucolique. Il arrive en courant et donne la chasse aux oiseaux et aux animaux qui sont en train de manger. Toutefois, ils réussissent toujours à se sauver à temps.

Il y a quelques semaines, j’ai aperçu ce qui semblait être un nouveau venu dans notre famille : un petit lapin avec de courtes oreilles. Il s’est éloigné du plat de graines et s’est dirigé en sautillant vers un grand arbre dans la forêt. Je le regardais, mine de rien. À ma grande surprise, il n’a pas couru autour de l’arbre comme tous les autres lapins, mais a grimpé directement le long du tronc.

Quel fin rusé !

Bien sûr, ce petit curieux n’était qu’un écureuil qui avait sacrifié sa queue pour sauver sa vie, au vif dépit de l’animal qui le pourchassait. Nous l’appelons désormais Chanceux.

 

* * *

 

Bon nombre de personnes en quête de Dieu se comportent comme les oiseaux et les animaux de notre arrière-cour. Au fond, elles ressemblent à Chanceux. Après avoir mangé et bu à satiété, elles s’en vont jouer dans la forêt, puis reviennent tous les jours se gaver de la même nourriture. La vie se déroule tout joyeusement. Puis un beau jour, un ennui survient et un précieux avantage disparaît, comme la magnifique queue de Chanceux.

Et la vie n’est plus jamais la même ... mais elle continue son cours.

* * *

Tendre à vivre heureux, c’est aspirer à Dieu. Si le bonheur échappe à tant de personnes, c’est qu’elles ne le cherchent pas à la bonne place et visent au confort matériel plutôt qu’à la richesse intérieure.

Il faut être discipliné pour trouver Dieu.

Il n’y a rien de mystérieux dans la recherche de Dieu : suivez tout simplement le Son de la voix divine pour découvrir le chemin du retour. Quoi de plus facile ? Ce n’est pourtant pas le cas de la plupart des personnes pour qui la quête de Dieu est aussi invraisemblable que voir un lapin voler. Pourquoi ? Parce que leur conscience ne leur permet pas encore de comprendre que la destinée de chaque Âme est de devenir une collaboratrice de Dieu, et que Dieu s’attend à autre chose de nous que de simplement manger et jouer éternellement.

Pour bien des personnes, l’existence ressemble beaucoup à une sortie au casino. Tous leurs atouts et leurs espoirs se retrouvent sur une table de jeu et elles parient alors les gains d’une vie entière sur un simple tour de roue de fortune. Voilà l’essence de leur parcours spirituel pour retrouver Dieu.

Pour elles, le bonheur se joue sur un coup de dés.

Par contre, certaines personnes brûlent d’un véritable désir pour Dieu et ont recours à une certaine forme de prière ou de culte pour mieux comprendre le Créateur. La plupart du temps, leur prière est néanmoins comme la circulation automobile sur une voie à sens unique : elles sont les seules à se faire entendre. Il ne leur vient pas à l’idée de s’arrêter un instant et d’écouter. Dieu pourrait bien vouloir parler.

Souvent, Dieu ne peut même pas placer un mot.

Comment, alors, Dieu communique-t-il avec nous ?

Chaque étudiant ECK sait que Dieu parle à toute la création par la voix de la Lumière et du Son divins. Ces deux aspects de Dieu constituent ce que les chrétiens appellent l’Esprit saint et que les adeptes d’Eckankar désignent par l’ancien nom de ECK.

La gamme de vibrations qui emplit l’univers s’étend à l’infini. Toute vibration provient originellement de la Lumière et du Son de Dieu, et la voix humaine ne représente qu’une infime partie du spectre vibratoire. Pourquoi Dieu ne parlerait-il qu’en chuchotant ? Ceux qui croient que Dieu ne communique principalement qu’à l’intérieur de la gamme des fréquences de la voix humaine oublient que cette voix, comparativement à l’univers des sons, n’est qu’un faible chuchotement.

Par conséquent, prétendre que Dieu ne s’adresse à la création qu’à l’intérieur du champ étroit des sons humains équivaut à vouloir restreindre sa puissance.

La Lumière et le Son de Dieu sont la nourriture et la boisson des saints. Ai-je besoin de rappeler Saul de Tarse qui, sur le chemin de Damas, a été terrassé par la Lumière de Dieu ? Martin Luther, le grand réformateur, a eu aussi la chance de la voir. Puis Genghis Khan, le conquérant Mongol du XIIIe siècle, qui de temps à autre entrait en transe pendant plusieurs jours, incapable de prononcer une seule parole sauf chanter HU, l’ancien nom de Dieu. Lorsqu’il était dans cet état, il percevait la Lumière et le Son majestueux de Dieu. L’Être divin parlait par l’entremise de l’Esprit saint.

Ainsi, la forme de langage la plus élevée qui émane de Dieu et s’adresse aux êtres les plus spirituellement avancés de la race humaine est la Lumière et le Son.

À qui Dieu parle-t-il alors ?

En fait, tous ceux qui ont contribué au progrès de la race humaine ont perçu la véritable voix. Les voies de Dieu sont nombreuses. Dieu s’adresse souvent d’une façon moins directe aux rêveurs, aux poètes, aux visionnaires et aux prophètes. Il nous parle, en partie, au moyen de visions ou de rêves, de rêveries, de la prière (celle où l'on écoute) et de l’intuition.

L’histoire fourmille d’exemples de tels personnages.

Parmi les plus célèbres qui ont été les porte-parole de la voix de Dieu, on compte Socrate, Platon, Élie, le roi David, Mozart, Beethoven, Jung, Einstein, Shelley, Edison, Michel-Ange et des milliers d’autres. Chacun s’efforce de traduire la volonté de Dieu en langage humain, en se servant d’un génie naturel comme outil de communication.

Le Son et la Lumière réalisent le plan de création de Dieu. Le but le plus élevé auquel on peut aspirer est d’avoir une vie très créative, guidée sans cesse par la force de l’amour divin.

Agir ainsi, c’est ressembler à Dieu.

* * *

Essayez cet exercice spirituel simple pour vous aider à voir et à entendre les deux aspects de Dieu, la Lumière et le Son.

Trouvez un endroit tranquille. Asseyez-vous ou étendez-vous confortablement. Fixez votre attention sur votre oeil spirituel, soit le point situé juste au-dessus et derrière vos sourcils. Fermez doucement les yeux et commencez à chanter un mot sacré comme HU, Dieu, Esprit saint, ou une oraison jaculatoire telle que " Montre-moi tes voies, Ô Seigneur ". Remplissez votre coeur d’amour avant de vous approcher de l’autel de Dieu, car seuls les purs peuvent y venir.

Soyez patient. Faites cet exercice pendant plusieurs semaines, mais pas plus de vingt minutes chaque fois. Asseyez-vous, chantez et attendez. Dieu ne parlera que lorsque vous pourrez écouter.

La quête de Dieu exige bien plus que de la chance.

 


Page Chef spirituel
Page d'accueil d'ECKANKAR

Contenu


Extrait de La parole de vie, tome 2. Copyright © 1997 ECKANKAR. Tous droits réservés.