E C K A N K A R, la religion de la Lumière et du Son de Dieu


Conseils sur la façon d'interpréter vos rêves

Sri Harold Klemp

Les rêves ! Ils évoquent l'émerveillement, la peur, l'inconnu..., mais ils piquent toujours notre curiosité.

Les rêves ! Ils sont à l'origine de la bonne fortune de Joseph dans l'Ancien Testament. En effet, celui-ci surmonta tous les obstacles (la traîtrise de ses frères, l'esclavage et l'emprisonnement) pour acquérir du renom et se hisser au plus haut niveau jusqu'à devenir le bras droit du puissant pharaon d'Égypte.

Les rêves baignent dans une aura de mystère. Ils donnent un pouvoir à quiconque peut — ou prétend ¾ les interpréter. Elias Howe, inventeur de la machine à coudre, essaya durant des années de mettre au point son invention, mais sans succès, jusqu'à ce qu'il reçoive un jour, en rêve, l'ordre de la terminer sous peine de mort. Une puissante motivation, en effet !

Parmi les nombreux exemples de l'influence des rêves, on peut citer le cas de Samuel Clemens, l'humoriste américain connu sous le nom de Mark Twain. Il vit à l'avance la mort de son frère Henry, qui naviguait aussi sur les bateaux à aubes du Mississippi, dans les années 1850. Une nuit, Twain s'éveilla d'un cauchemar dans lequel il avait vu le cercueil en métal de son frère. Un bouquet de fleurs blanches entourant une rose rouge était posé sur le cercueil. Quelques semaines plus tard, son frère fut victime de graves blessures à la suite de l'explosion d'une chaudière de bord. Il mourut peu après.

À son arrivée, quelques jours plus tard, Twain trouva une scène absolument identique à celle de son rêve. Quelques personnes avaient eu pitié de son frère et avaient recueilli de l'argent pour acheter un cercueil métallique coûteux, plutôt que les boîtes de bois habituellement employées lors des accidents du fleuve. Pendant que Twain se recueillait devant le cercueil, une femme entra dans la pièce et plaça sur celui-ci un bouquet de fleurs blanches avec, au centre, une seule rose rouge.

Les rêves touchent tous les domaines de l’existence. Ils peuvent nous faire entrevoir l'avenir, suggérer des moyens de guérison, ou mieux nous faire comprendre nos relations avec les autres. Surtout, ils peuvent nous diriger plus directement vers Dieu et ils le font effectivement.

À quoi rime cette fantaisie des rêves ?

D'abord, il faut comprendre que le monde des rêves n'est nullement une fantaisie. Un rêve " confus " montre simplement notre incapacité intellectuelle d'accepter directement la vérité. Le moi déforme donc les faits et il les agence astucieusement en un scénario moins susceptible de nous alarmer. Oui, les rêves sont bien réels.

Une mère, qui écoutait sa fillette raconter une expérience intérieure, survenue la nuit précédente, lui a dit aussitôt que ce n'était pas important car il s'agissait d'un rêve. La fillette l’a corrigée rapidement : " Pas seulement un rêve, maman. C'était réel. "

Ainsi, il faut d'abord comprendre que le pays des songes est bien réel et concret. En second lieu, une expérience acquise dans ce monde-là vous est aussi utile, au point de vue spirituel, que toutes celles que vous pourriez avoir dans le monde physique et dans le corps humain.

Pour saisir la nature universelle des rêves, voyez les choses de loin et imaginez que vous vous tenez au sommet de tous les mondes. L'être qui est capable de faire cela (observer la création elle-même) est ce que vous êtes réellement, c'est-à-dire l'Âme éternelle. L'Âme est un enfant de Dieu et, par nature, semblable à lui. Aussi peut-elle jouir des attributs sacrés que sont la sagesse, la joie, la liberté et l'amour divin.

Alors pourquoi ne le fait-elle pas ? Pourquoi ne le faites-vous pas ?

Vos rêves sont comme un télescope vous permettant de mieux voir ce qui est normalement hors de portée : votre côté spirituel. Cela englobe vos actions, vos sentiments, vos réflexions, vos pensées, vos réactions et même l'amour. La plupart des gens ont peur de coller l'oeil au télescope de leurs rêves, à cause de ce qu'ils pourraient voir.

Alors, comment interpréter les rêves ? Où doit commencer le néophyte ? Dans une librairie, en achetant des tas de livres censés livrer le secret des rêves ?

Non. Certes, il en retirerait quelque chose ; il apprendrait les nombreuses façons dont les gens abordent le monde des rêves : symboles, émotions, causes extérieures ou énigmes. Tout cela ne représente qu'une parcelle de cette réalité. Avec de la sagesse et de l'intuition, et en y consacrant assez de temps, on peut finir par rassembler les morceaux et, pour ainsi dire, obtenir une image complète de sa vie onirique.

Toutefois, il manquera encore la beauté et l'émerveillement de vivre, en pleine conscience, dans les paradis de vos rêves.

Les rêves ont une signification à chaque niveau : humain, émotionnel, causal, mental, subconscient et spirituel. Ces niveaux correspondent aux six plans d'existence dont traitent si souvent les oeuvres ECK : le physique, l'astral, le causal, le mental, l'éthérique et l'Âme. Et chacun d'eux est lié à une partie de nous. Chacun de nos rêves provient surtout d'un de ces secteurs.

Notre tâche consiste à garder simple l'interprétation des rêves.

Examinons chaque rêve en fonction d'un des trois points de vue suivants : notre vie quotidienne, nos émotions et nos pensées et, moins souvent, l'aspect spirituel pur. En termes simples, disons qu'il existe des rêves sur nos activités quotidiennes, sur notre bien-être émotionnel et sur nos relations avec Dieu.

L’avantage des rêves est qu'ils vous accompagnent partout, quoi qu'il arrive. Ils sont un trésor personnel. Il suffit de se les rappeler, de les reconnaître comme un don divin pour apprendre à saisir notre propre nature spirituelle. Vous n'êtes jamais coupé de vos rêves.

Est-il possible de se rendre quelque part pour un week-end et de dire : " Oh, j'ai oublié d'emballer mes rêves ! " ?

Non. Ils sont toujours avec vous, car ils font partie de vous et vous faites partie d'eux. Ils donnent une image plus grande de vous-même et des vastes potentialités spirituelles qui se trouvent en vous.

Je dirais que certaines sommités de l'État, de l'Église et de la science sous-estiment la valeur des rêves, car elles ridiculisent ou malmènent volontiers ceux qui parlent trop librement de la vie onirique. Un rêveur est souvent un être indépendant. Il cherche à l'intérieur, plutôt qu'à l'extérieur de lui, les vraies réponses aux questions de la vie.

Mon intention initiale pour ce chapitre était de vous donner des exemples de rêves et de les expliquer, mais il en existe déjà un grand nombre dans les discours ECK sur les rêves. C'est l'occasion de parler directement à votre coeur, à vous-même en tant qu'Âme.

Pour conclure, voici donc quelques suggestions sur les façons d'accéder à une meilleure vie spirituelle par le biais des rêves :

  1. Rêvez. Prenez beaucoup de repos durant quelques jours. Puis endormez-vous avec l'intention de vous souvenir des endroits que vous visitez pendant que votre moi humain dort. (Il est utile de noter vos rêves dès le réveil.)
  2. Interprétez vos rêves. Demandez au Maître des Rêves (mon moi intérieur) de vous laisser voir chaque rêve à trois niveaux : le quotidien, l'émotionnel-mental et le spirituel.
  3. Réalisez vos rêves : appliquez les leçons des rêves dans votre vie quotidienne.

Vous pouvez rendre cette étude des rêves aussi facile que vous le voulez. Cependant, vous devez donner au Maître des Rêves ECK la permission de vous aider à les comprendre.

Votre consentement peut consister simplement à dire : " S'il te plaît, Harold, aide-moi à me souvenir de mes rêves et à les comprendre. "

C'est aussi facile que ça.

Si vous voulez que vos rêves vous élèvent à un état supérieur de conscience et de joie, il suffit de le demander. Ma tâche est de vous aider à prendre conscience de vous-même dans ces mondes réels que sont les domaines divins du rêve.

Au plaisir de vous voir dans vos rêves !


Page Chef spirituel
Page d'accueil d'ECKANKAR

Contenu


Extrait de La parole de vie, tome 2. Copyright © 1997 ECKANKAR. Tous droits réservés.